Le cas du Pf Raoult

Pour en finir avec la pseudo-science académique à géométrie variable: le cas Raoult

C’est fait, la communauté scientifique médicale vient de faire l’erreur de trop. Elle est capable de renier l’un de ses spécialiste de renommée internationale au prétexte que celui ci propose une solution validée sans avoir pris le temps de déposer une A.M.M. qui prend au moins une année alors qu’on est officiellement dans une urgence de pandémie mondiale: DES PATIENTS MEURENT.

Je me permets de rappeler que cette même communauté scientifique n’a pas pris cette précaution lors de l’épidémie de V.I.H..

En effet l’A.Z.T. a bien été distribué sans aucun test au préalable sous la pression des lobby. Mieux, lorsque l’on s’est rendu compte que l’A.Z.T. n’était finalement la solution, on a repris le même chemin en proposant d’ajouter d’autres toxiques à cette molécule recalée pour sa toxicité.

Je vous pose une question simple: en quoi consiste le fait de donner une substance recalée pour sa toxicité à des patients qui sont incapables biologiquement de quoique ce soit par eux mêmes???

Maintenant revenons sur le procès de la méthode: un constat scientifiquement validé et récurrent est une démonstration scientifique. Donc quand le Pf Raoult a une récurrence de 100% sur 24 patients guéris avec sa méthode: C’EST UN FAIT STATISTIQUE SCIENTIFIQUEMENT INDISCUTABLE!

Quand la dite communauté scientifique veut pouvoir étudier un nouveau domaine pour laquelle elle n’a donc pas encore de données, elle procède par la démarche scientifique dite empirique, CAR C’EST LA SEULE DÉMARCHE QUI A PERMIS L’ÉVOLUTION DE LA SCIENCE PENDANT DES SIÈCLES ET POUR CAUSE: TOUT ÉTAIT NOUVEAU DONC PAS DE BASE DE DONNÉES.

Même sur un petit nombre de tests, si on constate une récurrence quantifiable, on a plus affaire à un phénomène relevant du pur hasard, donc digne d’intérêt: il faut alors reprendre le protocole sur un plus grand nombre de cas afin d’obtenir plus de résultats et une étude statistique plus étoffée. MAIS EN AUCUN CAS CETTE SECONDE ÉTAPE EST LE COEUR DE LA DÉMONSTRATION MAIS UNE SIMPLE CONFIRMATION CAR ELLE NE PEUT QUE CONSOLIDER LE CONSTAT DE BASE plus ou moins epsilon.

Quand le Pf Raoult constate cette réalité scientifique, l’étude à plus grande échelle ne peut anéantir ce constat à moins d’une malhonnêteté de réalisation, ce qui est la méthode rodée pour discréditer toute tentative non désirée (cf mémoire de l’eau). Vous allez voir que comme la chloroquine ne rapporte plus rien, ils vont s’arranger pour que cette étude grandeur nature ne reflète pas la réalité constatée par le Pf Raoult en ne suivant pas les protocoles.

Ca y est j’actualise les faits: il y a non pas une étude mais 3 dont celle de Lancet qui conclue que:

1)la chloroquine est toxique alors qu’elle est utilisée depuis plus de 70 ans en préventif sur toutes les personnes qui partent à l’étranger SANS AUCUN EFFET TOXIQUE.

2)le protocole Raoult est inefficace alors qu’il a été validé dans le reste du monde Etats Unis, Chine Maroc…

De plus, cette pseudo-science nous affirme que tant qu’on a pas l’explication intégrale du phénomène, IL NE PEUT ÊTRE VALIDÉ, DE FACTO IL N’EXISTE PAS MALGRÉ TOUT! (cf homéopathie)

Je me permets de rappeler aux amnésiques que lors de la découverte de l’électricité, on a bien été capables d’admettre et d’utiliser ce fait scientifique constaté de façon récurrente sans en comprendre les moindres subtilités. Et on ne sait toujours pas précisément comment cela fonctionne quand on voit le niveau de développement des batteries actuelles: on est très loin d’un fonctionnement dit techniquement idéal.

Or un constat récurrent reste un fait.

Même sur un petit nombre de cas (20), si on dépasse la valeur de 68% à plus ou moins un écart type, de positivité signifiant/quantifiable (dans le cas Raoult, 100% des cas ont été guéris à 100%: tout les résultats sont sur la même ligne médiane au même point avec de facto un facteur de corrélation de 100% ce qui est béton), on a bien affaire à un rapport de causalité solide donc digne d’intérêt. Ce fait scientifique a été bien confirmé dans plusieurs pays. FIN de la plaisanterie.

En aucun cas cette pseudo-science n’a le droit de NIER simplement le fait scientifique mais bien au contraire elle devrait promouvoir la confrontation, or elle pratique le déni de réalité tout le temps!

Comme le fait d’effectuer ces études à grande échelle demande beaucoup de moyens que beaucoup de petites structures innovantes ne possèdent pas, c’est la manière la plus simple d’empêcher toute innovation qui ne rentre pas dans le sillon de ce qui est PERMIS par cette pseudo science!!

Si on ne parle plus de science, on ne parle plus de médecine, et si on ne parle plus de médecine, on est dans la boucherie: de facto on a bien affaire à une mise en danger volontaire de la vie d’autrui sur la population entière ce qui porte une dénomination bien précise.

Enfin lorsque l’on sait que la troisième cause de décès dans le monde sont dus aux médicaments, il y a plus que de quoi se poser de très sérieuses questions sur l’étique scientifique de cette pseudo-science qui a pu valider des scandales sanitaires comme l’arpartame.

ET LA BLAGUE DU JOUR: le Pf Raoult qui nous explique que la recherche d’un vaccin est un défit idiot

https://www.7sur7.be/sante/trouver-un-vaccin-pour-une-maladie-non-immunisante-c-est-un-defi-idiot~a7511487

https://www.persee.fr/doc/sosan_0294-0337_1998_num_16_3_1436

https://www.lesechos.fr/2010/07/comment-le-sida-a-sorti-lazt-de-loubli-441787

https://reseauinternational.net/les-medicaments-sont-la-troisieme-cause-de-deces/

https://www.scribbr.fr/methodologie/etude-empirique/

You cannot copy content of this page