La vaccinologie

De l’inutilité des vaccins : voire leur dangerosité!

Si l’alimentation fait défaut le système immunitaire est inopérant et la vaccination totalement inefficace. Prétendre vacciner les sous-nouris est assassin.

Savez vous pourquoi en espagnol le vaccin se dit vacuna, qui veut dire la vache, la viande? Parce que ceux qui trayaient les vaches n’attrapaient pas la variole. Ce qui démontre indéniablement que la vaccination naturelle est un processus permanent qui ne s’arrête pas et dépend précisément de votre taux de confrontation à la biodiversité. Moins vous permettez à votre corps de réactualiser ses bases de données sérologiques, plus vous prenez le risque d’une atteinte sérieuse, c’est bio-logic.

Il y a 3 immunités, l’immunité innée qui est en partie spécifique (contre un agent pathogène précis), l’immunité transmise par la mère et l’immunité acquise spécifique mémoire. Il va de soi que les deux plus importantes sont les deux premières car ils assurent depuis la naissance l’intégrité du corps; l’immunité acquise vient avec le temps de par les confrontations avec les agents pathogènes.

Ce n’est pas parce que l’immunité spécifique permet de prévenir certaines pathologies que la vaccination est la seule façon de prévenir une maladie.

Lorsque le corps est confronté à un agent pathogène non connu par l’organisme, il va faire d’abord intervenir l’immunité non spécifique (ainsi que l’immunité innée), qui si elle arrive a bout du problème, permettra à l’immunité spécifique mémoire de garder une mémoire de l’agent pathogène qui a causé la maladie afin d’éviter de retomber malade.

Quand un enfant fait sa rougeole, c’est l’immunité non spécifique qui si elle fonctionne bien permet d’en venir à bout naturellement et de permettre à l’immunité acquise mémoire de mémoriser les détails sérologique de la rougeole comme depuis très longtemps: au début du siècle on mettait en contact les enfants qui n’avaient pas fait leur rougeole avec ceux qui ne l’avaient pas encore fait.

Donc c’est bien en travaillant l’immunité non spécifique qu’on arrive à bout des maladies, l’immunité spécifique mémoire ne permet que de ne pas retomber malade quand on a été infecté la première fois, rien de plus.

Donc prétendre vouloir éradiquer les maladies avec la vaccination est une pure plaisanterie, car ce sont l’immunité non spécifique et l’immunité innée qui font le gros du travail, tant que l’alimentation est suffisante pour assurer le bon fonctionnement de ce système.

La poliomyélite se soigne parfaitement avec de la vitamine C, problème pris à l’envers, la déficience en vitamine C provoque des maladies mortelles comme le scorbut; d’où l’importance de maintenir un système immunitaire non spécifique en bon état afin de prévenir et de guérir les maladies.

Naturellement il faut aller chercher dans la littérature anglaise pour avoir la démonstration scientifique que la vitamine C inactive la poliomyélite.

INACTIVATION OF POLIOMYELITIS VIRUS IN VITRO BY CRYSTALLINE VITAMIN C (ASCORBIC ACID)

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2133291/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2133291/pdf/517.pdf

Ensuite je pose une question très simple: à quoi sert une solution très spécifique contre un être vivant qui n’arrête pas de muter comme un virus ou une bactérie.

En effet c’est une caractéristique fondamentale des microorganismes et surtout des plus petits comme les virus changer(muter) en permanence dû à leur petite taille.

Le temps que les laboratoires mettent à élaborer une solution, le microorganisme a déjà changé 3 ou 4 fois de caractéristique; ce qui rend cette approche définitivement inopérante (cf vaccin contre la grippe qui doit maintenant avoir deux versions durant la période hivernale et dont les docteurs osent dirent que le premier ne sert à rien, SACHANT QUE CELA N’EMPÊCHE PAS D’ATTRAPER LA GRIPPE!).

Une autre question très simple: à quoi sert de vacciner en très bas âge alors que bon nombre des pathologies vaccinées doivent s’affirmer dans un timing défini afin de renforcer le système immunitaire qui est fini de bâtir à 1000 jours (exemple de la rougeole). Le seul résultat logique est que l’on détériore complètement un processus qui doit se dérouler normalement.

Un autre point très important est le fait que quand vous vous défendez naturellement contre un agent pathogène, vous avez d’abord activé les alarmes de premier rang qui sont les muqueuses de contact (peau, poumons..) qui vont alors activer d’autres processus de plus en plus internes mais progressivement.
Lorsque vous injectez un virus plus ou moins désactivé directement dans le sang, vous avez violé toutes les barrières biologiques d’un coup, d’où une réaction de l’organisme excessive et inutile.
La peau contient (d’où l’exemple des vaches qui immunisent contre la variole) toutes les fonctions pour réaliser un tel processus d’immunisation.

Au début du siècle, on se contentait de présenter les enfants qui n’avaient pas fait leur maladie à ceux qui étaient en train de la faire, afin de la déclarer en temps et heure.

A votre humble avis, pourquoi faut-il laisser un bébé mettre des corps étrangers dans sa bouche? C’est la seule façon qu’il a de bâtir la reconnaissance du soi et du non soi immunitaire, à l’instar de l’allaitement: les enfants qui n’ont pas été allaités par leur mère ont plus de troubles biologiques par la suite car ils n’ont pas pu bénéficier de l’apport immunologique de la mère.

Ce qui reste évident c’est qu’à ne plus se confronter à rien et à apporter au corps ce qu’il doit et sait produire, il en oublie juste la nécessité de fabriquer des systèmes de défense. La meilleure façon de s’immuniser est donc de se confronter aux agents pathogènes régulièrement et de faire fonctionner le corps.

Ensuite et c’est déjà démontré dans les pays en voie de développement: l’amélioration des conditions d’hygiène suffit à diminuer considérablement la transmission des principaux agents contagieux.

Les vaccins n’ont pas permis l’éradication des maladies ce sont l’évolution des conditions d’hygiène. La vaccination n’a été appliquée qu’après la chute de la contamination.

Je rajoute que la peste a été éradiquée sans vaccins.

C’est juste une lapalissade: vivre dans des lieux extrêmement sales occasionne une grande contagion.

https://www.pseau.org/outils/ouvrages/tearfund_assainissement_et_hygiene_dans_les_pays_en_voie_de_developpement_identifier_les_obstacles_et_y_apporter_des_reponses_etude_de_cas_au_burkina_faso_2007.pdf

https://theconversation.com/au-mali-la-population-se-saisit-des-problemes-dassainissement-129153

On nous rabâche couverture vaccinale: selon toute bonne logique, les non vaccinés ne représentent un danger que pour eux mêmes, si l’on part du principe que la vaccination est efficace CE QUI DÉMONTRE QUE CE N’EST PAS LE CAS !!

Cette scientifique de la Rockefeller Institute vous explique que les non vaccinés ne sont pas un problème pour les vaccinés.

Ce qui est un fait indéniable c’est que les vaccins représentent 70% du chiffre d’affaire des laboratoires .

https://books.google.de/books?id=vLucDwAAQBAJ&pg=PA128&lpg=PA128&dq=les+vaccins+70%25+du+chiffre+d%27affaire+des+laboratoires&source=bl&ots=OeNnmlJKb6&sig=ACfU3U0s8x4QOmnluLMSACrsx8iwnM9hYw&hl=en&sa=X&ved=2ahUKEwjljIfZmsrpAhUDIMUKHUB5AG0Q6AEwAHoECAoQAQ#v=onepage&q=les%20vaccins%2070%25%20du%20chiffre%20d’affaire%20des%20laboratoires&f=false

D’autre part, pour ceux qui ne le savaient pas, Pasteur était chimiste et pas biologiste, qui n’a jamais inventé la vaccination(c’est Edourad Jenner 14 Mai 1796): c’est un mythe monté de toute pièce. Mais il a beaucoup aidé l’émergence de l’industrie.

https://www.herodote.net/14_mai_1796-evenement-17960514.php

la vérité sur Louis Pasteur et son vaccin contre la rage

la vérité sur Louis Pasteur et son vaccin contre la rage 🧐Si c'est pas honteux de faire un blasphème comme ça à la TV 🤬 Notre prophète adoré il déguste la… 😰youtube : https://www.youtube.com/watch?v=oXEOlyrkPTQ

Publiée par L'église de vaccinologie sur Samedi 25 avril 2020
le mythe de la vaccination qui démarre mal

« Louis Pasteur est au cœur des recompositions industrielles et technologiques favorisées par le pouvoir politique au cours des années 1850-1890 : si la postérité célèbre le « scientifique pur », il travaille sa vie entière pour le bénéfice de l’industrie nationale et sous la tutelle du gouvernement. On entend montrer ici que l’identité du scientifique émerge en corrélation étroite avec son apport à l’industrie naissante, et que son statut social rehaussé provient précisément de cette tractation conclue à dessein avec le pouvoir politique. »

https://www.cairn.info/revue-le-mouvement-social-2014-3-page-9.htm

Un petit exemple d’absurdité scientifique, la vaccin contre le tétanos.

http://fibroetmetaux.canalblog.com/archives/2014/08/01/30346671.html

Pire encore l’aberration scientifique monumentale du Gardasil.

Il existe 40 HPV ; le vaccin n’est efficace que sur les HPV 16 ET 18. Après enquête, il s’avère que le HPV 16 n’est pas impliqué dans le cancer et que le vaccin n’est efficace qu’à 40 % contre le 18… En d’autres termes, le vaccin ne protège contre rien, mais il a des effets secondaires très graves

Le vaccin de l’hépatite B provoque une explosion de sclérose en plaque.

https://www.lequotidiendumedecin.fr/archives/une-augmentation-de-65-de-sep-apres-le-pic-de-vaccination-contre-lhepatite-b-en-1994

Nous avons la chance d’avoir un pharmacien spécialiste des vaccins qui parle:

Enfin, pour ce qui est du dossier sur l’adjuvant aluminium: la seule question est de savoir pourquoi on est passé d’un adjuvant au calcium qui ne posait aucun problème, sachant que les élites se font produire des vaccins sans adjuvant aluminium: on notera l’intention de nuire.

https://blog.lefigaro.fr/berlin/2009/10/les-allemands-scandalises-par-le-vaccin-special-contre-la-grippe-reserve-au-gouvernement.html

https://www.syndicat-infirmier.com/Vaccin-H1N1-sans-adjuvant-reserve.html

Je rajoute un petit détail croustillant qui est que certains vaccins contiennent du glyphosate.

un laboratoire, Microbe Inotech Laboratories Inc. de St. Louis, Missouri (États-Unis), a fait ces analyses. Les résultats (PDF ci-joint) montrent que :

  • le vaccin ROR/MMR II (Merck) comporte 2,671 parties par milliard (ppb) de glyphosate ;
  • le vaccin DTCa Adacel (Sanofi Pasteur), 0,123 ppb de glyphosate ;
  • 
le vaccin Fluvirin (Novartis) contre la grippe, 0,331 ppb de glyphosate ;
  • le vaccin contre l’hépatite B Engerix-B (GlaxoSmithKline), 0,325 ppb de glyphosate ;
  • le Pneumonoccal Vax Polyvalent Pneumovax 23 (Merck), 0,107 ppb de glyphosate.

Les vaccins ne sont pas la solution aux maladies car le rapport bénéfice/risque est trop faible

https://www.facebook.com/watch/?v=260475388378680&notif_id=1592725641745928&notif_t=watch_follower_video
quand on voit les risques, le rapport bénéfice risque est bien trop faible.

Après cet exposé complet, reste-t-il encore l’ombre d’un doute??

Ce site y mettra définitivement fin:

Pertinence à la vaccination obligatoire française ? Dr Reliquet.

(+++)►Pertinence à la vaccination obligatoire française ? Dr Reliquet. (sept. 2017)Lors du rassemblement en faveur de la liberté vaccinale le 9 Septembre 2017 à Paris, nous avons rencontré le Dr Vincent Reliquet, médecin généraliste et membre du comité médical de l'association AIMSIB. Il a souhaité nous confier quelques mots sur la pertinence de la vaccination obligatoire française.Crédit : Deborah Donnier. (Youtube)

Publiée par Autrement-Vue 2.0 sur Mercredi 15 juillet 2020

http://www.retrouversonnord.be/grippe.htm

You cannot copy content of this page